Immense réalisateur italien dans la lignée de Federico Fellini ou Luchino Visconti, Ettore Scola a su dépeindre à travers sa caméra la société contemporaine italienne depuis les années 1970. Mêlant à la fois comédie, satire et mélancolie, Scola a marqué l’histoire cinématographique par des chefs d’œuvre tels que Nous nous sommes tant aimés avec Vittorio Gassman ou encore l’inoubliable Une journée particulière avec Marcello Mastroianni et Sophia Loren : exécrant le fascisme, louant les relations humaines qu’elles soient amoureuses ou amicales.

L’humeur du cinéaste en quelques traits

Le cinéaste italien entretien également des liens particuliers avec la France avec la réalisation de films comme Le Bal ou des collaborations avec des acteurs français telle que la comédienne Fanny Ardant. Ce lien avec la France n’a cessé d’être y compris après la « retraite » cinématographique d’Ettora Scola depuis Gente Di Roma en 2004 : en effet, une exposition au sein de la galerie Catherine Houard regroupe quelques dessins du réalisateur. On y retrouve la pâte de dessins_ettore_scolal’artiste, son humour et son regard aiguisé sur les relations homme-femme, sa vision du cinéma, son illustre compatriote Fellini ou de simples scènes de rue. Sur feuilles blanches ou quadrillées, les exquises d’Ettore Scola véhiculent en quelques traits monochromes l’humeur de l’auteur. Autant de témoignages sur la vie d’un grand cinéaste.

Voici l'interview d'Ettore Scola diffusée sur France Inter le 7 juin 2012 dans l'émission Comme on nous parle.

Crédit photo : Agostino Zamboni/Flickr