Berlin, Londres, Amsterdam, Barcelone sont des concurrentes féroces pour Paris et sa vie nocturne. Que se soit la culture du clubbing à Londres et des transports qui fonctionnent 24 heures sur 24 heures ; l’esprit festif et l’attractivité des prix à Barcelone ; la culture underground à Berlin ou la qualité de l’accueil à Amsterdam, l’Europe regorge de villes dynamiques de jour comme de nuit. Et même si Paris reste l’une des destinations privilégiées pour le tourisme, les plus jeunes voyageurs portent leur choix de vacances sur des séjours plus courts (de deux à quatre jours le plus souvent), car plus abordables financièrement, et souhaitent profiter de la vie locale autant de jour que de nuit.

Des événements culturels nocturnes

Même si Paris a vu la naissance d’événements festifs tels que La Nuit Blanche ou la Fête de la musique, le manque de visibilité de l’offre à l’année, l’interdiction de fumer dans les lieux publics poussant les fumeurs à s’en griller une à l’extérieur ou des transports qui s’arrêtent tôt, ont affaibli la vie nocturne de la capitale française. Mais tout n’est pas désespéré. Après plusieurs mois de fermeture, La Flèche d’or a pu rouvrir après des travaux d’insonorisation, des clubs très prisés tel que le Baron font toujours salle comble, reste pourquoi pas à mutualiser les événements culturels qui ont lieu le jour afin d’en proposer une version de nuit. L’art contemporain a pour sa part profité d’une nouvelle visibilité grâce à la Nuit Blanche. Afin de souligner l’offre nocturne parisienne, la Mairie de Paris a lancé à la fin de l’année 2009 un site Paris Nighlife qui regroupe les endroits les plus festifs (bar, club, restaurant.) et pourquoi pas y intégrer les lieux de la proche couronne parisienne…

Pour en savoir plus :

Crédit photo : Frédéric Della faille/FlickR